Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 20:06

Un accident qui est resté très discret de la part de nos dirigeants.


Les patrouilleurs appellent à lever le pied


http://www.lunion.presse.fr/region/plusieurs-blesses-sur-l-a26-les-patrouilleurs-appellent-jna3b24n168721
Partager cet article
Repost0
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 12:58

Depuis l’automatisation, les péages sont de vrais passoires

https://app.box.com/s/4jce3d0uqln7mv7pokk1

Rien ne peut remplacer l'être humain .....

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 08:58

Sécurité absente sur certains tronçons des autoroutes APRR

Des patrouilleurs des Autoroutes Paris Rhin Rhône de la région RHIN  sont en grève illimitée…

….pour dire stop aux restructurations à répétions notamment en matière de sécurité qui nuiront gravement aux automobilistes qui rouleront sur le réseau APRR.

Souvenez- vous des accidents tragiques de Beaune et du Tunnel du Mont Blanc

Des mesures drastiques  de sécurité ont été imposées aux sociétés d’exploitant d’autoroute pour préserver la vie des automobilistes. Aujourd’hui APRR non seulement remet en cause le bien fondé de ces décisions par le biais de ces restructurations mais joue actuellement avec la sécurité des clients à certains endroits en ne remplaçant pas les patrouilleurs en grève, notamment la journée.

Ces décisions à n’en pas douter auront des conséquences tragiques.

D’autres actions seront menées durant la période estivale et à la rentrée.

 

 

accident-sur-l-a26-4-blesses-dont-2-agen-87479-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 20:35
La Cour des comptes dénonce la hausse des péages autoroutiers

 

La Cour des comptes a épinglé mercredi le manque de transparence et les relations déséquilibrées entre l’État et les sociétés autoroutières, au profit de ces dernières qui appliquent des augmentations importantes des tarifs des péages.

Les sages de la rue Cambon se sont penchés dans un rapport sur les liens entre les pouvoirs publics et les principales sociétés concessionnaires d’autoroutes, privatisées en 2006, regroupées depuis au sein de Vinci Autoroutes (Cofiroute, ASF, Escota), APRR et Sanef (Sanef et SAPN). A eux trois, ils représentent les trois quarts du réseau autoroutier et ils ont perçus 7,6 milliards de péages en 2011.

Le constat de la Cour des comptes est sévère: «Le ministère chargé des Transports ne négocie pas avec les sociétés concessionnaires d’autoroutes dans un cadre lui permettant de disposer d’un rapport de force favorable».

Les contrats de plan, signés pour cinq ans et qui permettent aux entreprises autoroutières de réaliser des investissements compensés par des hausses des péages «ne sont pas publics et sont conclus dans des conditions peu transparentes», a critiqué le Premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, auditionné mercredi matin par la commission des finances de l’Assemblée nationale.

L’État «pas assez exigeant»

Quand les groupes privés ne respectent pas leurs engagements, «l’État ne se montre pas assez exigeant» et n’a que rarement recours à des mises en demeure ou des pénalités, souligne encore la Cour des comptes.

«La négociation tarifaire ne permet pas d’assurer les intérêts de l’État et ceux des usagers», a résumé M. Migaud.

En effet, le système des contrats de plan permet aux concessionnaires de compenser les investissements qu’ils réalisent par des augmentations des tarifs des péages routiers. Ce système, qui devait être l’exception, est devenu la règle et a conduit à des augmentations tarifaires supérieures à l’inflation, contrairement à la règle originelle de la concession», critique la Cour.

M. Migaud a chiffré à 1,2 milliards d’euros les compensations versées aux sociétés autoroutières dans le cadre des contrats de plan conclus depuis 2009.

«Les bénéfices des sociétés n’ont pas vocation à être réinvestis ou à permettre une diminution des tarifs. Ce modèle ne peut qu’aboutir à une hausse constante et continue des tarifs», a-t-il dénoncé.

Les présidents de Vinci Autoroutes, Sanef, SAPN et d’APRR se défendent dans un courrier envoyé à Gilles Carrez, le président de la Commission des finances de l’Assemblée nationale. Ils assurent «respecter scrupuleusement» les contrats de concession et font valoir que les investissements qu’ils réalisent se font «à (leurs) frais, à (leurs) risques et périls» et qu’ils subissent une baisse du trafic des camions sur leurs réseaux.

Plafonner les hausses de tarif

Ils regrettent que la Cour des comptes «par ses conclusions négatives, jette le discrédit sur un système qui a toujours satisfait à ses engagements».

Le ministère des Transports, de son côté, préfère mettre en avant les quelques améliorations relevées dans le rapport. «Le ministère partage les constats de la Cour des comptes et va suivre ses recommandations», assure-t-on.

Pour redresser la situation, cette dernière conseille notamment de mieux définir le cadre des négociations et d’impliquer plus fortement le ministère de l’Économie et des Finances pour rééquilibrer le rapport de force face aux entreprises privées. Les sages préconisent aussi de «mettre en œuvre les dispositions contraignantes prévues (...) en cas de non-respect par les concessionnaires de leurs obligations», de réaliser systématiquement des contre-expertises des coûts des investissements prévisionnels présentés par les concessionnaires d’autoroutes.

 

Autre mesure préconisée et importante pour les automobilistes, la mise sur pied d'«un plafond d’évolution des hausses de tarifs» des péages.

Pour le député PS Olivier Faure, il faut encore aller plus loin. Les sociétés autoroutières pourraient être mises à contribution pour financer des projets au-delà des autoroutes, par exemple dans le cadre du Grand Paris.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 08:34
Pour la seizième édition de notre classement, nous avons évalué le patrimoine des principaux actionnaires individuels français à partir des comptes de leurs sociétés, au terme d'une procédure contradictoire. Le classement intègre les non-résidents de nationalité française. Sont exclus des évaluations les biens immobiliers détenus à titre personnel, les œuvres d'art et les signes extérieurs de richesse non durables

 

 

http://www.challenges.fr/classement/?var=tracking&gclid=CKKpy4fpprgCFSfLtAod4C0Adw&xts=350533&xtor=SEC-101-GOO-[Palmares]-[Palmares-Fortune]-S-[fortune%2520de%2520france]&xtdt=22892073

 

ARGENT-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 07:53

Compte rendu de la réunion de négociation concernant

Un nouvel accord  Compte Epargne Temps

 

Senlis le 04 juillet 2013 - pour SUD : Valère – Bruno - Michèle

La réunion débute à 14h30 et un projet d’accord est remis aux organisations syndicales.

SUD intervient en faisant remarquer qu’il est nettement moins favorable que le dernier accord (97-1) car celui-ci permettait aux salariés d’alimenter son CET avec, notamment, des heures complémentaires et supplémentaires.

Seule avancée chez SANEF : un abondement unique à 30 % en cas de signature UNANIME.

SANEF rappelle que cet accord permettrait la mise en place d’un PERCO « groupe ».

Dans le cas contraire, SANEF menace de dénoncer l’accord existant (97-1) ….. Chiche

Un tour de table est effectué et, à l'exception de SUD, les autres syndicats semblent être d’accord pour signer cet accord malgré qu’il soit moins favorable que l’ancien.

Concernant SUD, nous ne pouvons pas nous positionner sur un projet d’accord dont le préambule n’est même pas défini et qui devrait nous être transmis prochainement (?).

Concernant l’alimentation du C.E.T :

Pour SUD, il n’est pas normal, qu’un salarié péage et/ou viabilité, travaillant les nuits, les jours fériés les dimanches, montant les astreintes, intervenant sous circulation, de jour comme de nuit par tous les temps en risquant sa vie, il n’est pas normal que cet agent ne puisse, selon son choix,  alimenter son C.E.T  avec les éléments de salaire relatifs à la pénibilité de son travail : heures de nuit, dimanches, jours fériés, astreintes, heures d’intervention, heures exceptionnelles,  heures complémentaires, heures supplémentaires, gratification suite à médaille du travail….

Pour SUD il est légitime qu’un salarié, à n’importe quel moment de sa carrière, quelque que soit son âge, puisse  faire le choix d’alimenter son C.E.T pour lui permettre d’accumuler des droits afin de bénéficier de congés rémunérés au cours de sa carrière et /ou de son départ anticipé à la retraite.

Pour SUD, il faut également que le salarié partant en C.E.T soit remplacé.

SUD n’a pas de réponse concernant le salarié qui serait en absence durant son CET (ex. maladie)

SANEF va nous faire parvenir un nouveau projet pour le 15 juillet 2013 Sanef demande un accord unanime

La CFTC annonce qu’il n’est signataire de l’accord C.E.T (97-1) mais qu’il est prêt à signer celui de 2013 (moins favorable que l’ancien) à la condition exclusive que l’ensemble des syndicats signe.

 

SUD vous informera de la suite…        
Partager cet article
Repost0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 18:06

Il a définitivement adopté jeudi, par un vote de l'Assemblée nationale, cette proposition de loi PS...

Le Parlement a voté le déblocage exceptionnel des fonds versés par les entreprises à leurs salariés au titre de la participation et de l'intéressement et cette mesure devrait intervenir dès le 1er juillet prochain. Cette proposition de loi socialiste reprend un engagement pris par François Hollande et sur lequel le gouvernement a demandé l'examen au Parlement en procédure accélérée (une seule lecture par chambre).

Le chef de l'Etat avait annoncé, le 28 mars dernier, lors d'une intervention télévisée, que ces fonds, normalement indisponibles pendant cinq ans, pourraient être débloqués pendant six mois «sans pénalités fiscales» pour être utilisés «jusqu'à 20.000 euros» pour «quelque achat que ce soit», afin de relancer la consommation.

Les sommes placées sur les Perco et dans les fonds solidaires pas concernés

Le texte, déposé notamment par les socialistes Bruno Le Roux, Christian Eckert et Catherine Lemorton, prévoit que les sommes placées sur les Plans d'épargne pour la retraite collective (Perco) ou dans les fonds solidaires ne seront pas concernés. Le ministre chargé de l'Economie sociale, Benoît Hamon, s'est félicité de cette mesure, «simple et lisible», qui «permettra de compléter la stratégie de croissance du gouvernement».

Pour éviter des effets d'aubaine qui viendraient alimenter l'épargne et non la consommation, les députés ont décidé, sur proposition du rapporteur PS Richard Ferrand, de «flécher» les sommes débloquées par les salariés vers «des biens de consommation ou des prestations de services». De précédents déblocages de fonds, notamment en 2004 et 2008, avaient en effet entraîné d'importants transferts financiers vers des dispositifs d'épargne.

Selon les dernières statistiques du ministère du Travail, 4,9 millions de salariés, pour un total de 7,4 milliards d'euros, ont bénéficié en 2010 d'un dispositif de participation aux bénéfices, et 4,6 millions de salariés, pour 7,1 milliards d'euros, de l'intéressement, certains d'entre eux bénéficiant des deux mécanismes.

 

Partager cet article
Repost0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 08:34

Réclamations des salariés SANEF : DP JUIN 2013

+ Réponses de SANEF

 

Réclamation SUD : ACCORD GPEC

La direction confirme-t-elle qu’aucun salarié ne sera contraint de signer un avenant à son contrat de travail ?

Oui


Réclamation SUD : EVOLUTION DE L’ORGANISATION DU TRAVAIL A LA VIABILITE

La direction confirme-t-elle qu’aucun salarié ne sera contraint à signer un avenant à son contrat de travail ?

 Oui

 

Réclamation SUD-SANEF : GPEC ET CC SEMCA

Suite à la réclamation 2.3 page 5180, réponse page 5181, concernant la signature d’un avenant à son contrat de travail, la direction nous répond qu’un avenant nécessite la signature des 2 parties. Au cas où l’agent refuserait de signé l’avenant, la direction appliquera-t-elle l’accord GPEC sans tenir compte de l’article 13.B de la CC SEMCA ?

L’agent gardera son contrat initial.(voir confirmation de l’écrit de la direction).

 

Réclamation SUD-SANEF : PRIME ARTICLE 37 - SENLIS :

Lors d’un précédent CR D.P SUD demandait l’octroi de l’article 37 de la CC SEMCA pour les gares en rénovation, les agents de  Senlis seront-ils bénéficiaires ?

Oui                  

Réclamation SUD-SANEF : PRIME ARTICLE 37 - CAMBRAI :

Lors d’un précédent CR D.P SUD demandé l’octroi de l’article 37 de la CC SEMCA pour les gares en rénovation, les agents de  Cambrai seront-ils bénéficiaires ?

Oui

Réclamation SUD-SANEF : PRIME ARTICLE 37 - ARRAS :

Les agents d’ARRAS ont-ils été bénéficiaires ?

Oui

 

Réclamation SUD-SANEF : PRIME ARTICLE 37 – ST-OMER :

Les agents de ST OMER ont-ils été bénéficiaires ?

Oui

 

Réclamation SUD-SANEF : MUTATION

Suite à la mutation d’un agent viabilité des HDA, un remplacement est il prévu ?

Si oui quand ?

Cela n est pas systématique, là non

 

Réclamation SUD-SANEF : ACCORD 2012-1 

L’accord 2012-1 relatif à l’intéressement précise dans son préambule un indicateur relatif à la satisfaction de nos clients, SANEF compte t elle se donner les moyens matériels et humains afin que l’indice globale de  satisfaction clients soit à son maximum ?

Concernant l’état actuel des aires SUD dénonce leur état de propreté liés notamment aux manques d’entretien de ceux-ci et du fait du manque de personnel.

Que compte faire SANEF pour que les salariés puissent bénéficier du maximum d’intéressement ?

Oui et oui

 

Réclamation SUD-SANEF : NOTATION

Pour les agents qui n’ont pas été reçus en notation cette année, la hiérarchie peut-elle leur transmettre le document récapitulatif et relatif à cette notation pour cette année ?

Si l’agent n’est pas reçu à l’entretien on ne fournira pas de document.

 

Réclamation SUD-SANEF : RENFORT

Pourquoi n’y a-t-il pas de renforts saisonniers viabilité cette année ?

Roye et Senlis on eux des renforts.

 

Réclamation SUD-SANEF : ACCORD 97-1

L’accord 97-1 relatif à la création d’un compte épargne temps est il toujours en vigueur ?

Oui

 

Réclamation SUD-SANEF : FORMATION DANS LE CADRE DE LA GPEC

Pour les OAQ n’ayant pas pratiqué le N4, N5 depuis plusieurs mois voir plusieurs années. La direction a-t-elle envisagé le recyclage de ceux-ci  conformément à l’article L 6321-1 qui rappelle que l’employeur assure l’adaptation des salariés à leurs postes de travail, il veille au maintient de leurs capacités à occuper un  emploi……………. Etc ?

Tous les 5 ans en recyclage périodique.

 

Réclamation SUD-SANEF : ACCIDENTS DE TRAVAIL 

Un agent en accident de travail perçoit il ses indemnités d’éloignements, de paniers ?

Pas prise en compte

 

Réclamation SUD-SANEF : RRHD

Sachant que le repos hebdomadaire doit être de 33 heures consécutives .si des agents en astreinte sécurité interviennent le weekend end et que la plus grande période de repos entre vendredi 17 heures et dimanche 24 heures est de 28heures 30 minutes .Combien de RRHD doivent ils avoir ?

Question retirée en séance débattu avec  Alain sera reposée avec une simulation entre 2 périodes d’activité, en tenant compte que la semaine s’apprécie du lundi 0h au dimanche 24h sous info de madame hugo.

 

Réclamation SUD-SANEF  : Transport de Matières Dangereuses (TMD)

Comment SANEF gère-t-elle les flux de TMD ?

Sanef prévoit-elle sur ses parkings des lieux de stationnement spécifiques pour les véhicules transportant des produits dangereux tels que Liquides inflammables, gaz, produits chimiques, engrais etc….

Les salariés viabilité sont-ils informés lorsque des TMD sont sur des parkings ?

Les salariés péage sont-ils informés lorsque des TMD sont sur des parkings (prés des gares péage) ?

Selon la base ARIA 62 % des accidents de TMD surviennent sur routes et autoroutes, Sanef prévoit-elle des actions de prévention et de gestion du risque TMD ?

Ce n est pas une question DP, Sanef répond que c est du ressort du préfet et que celui –ci préfère voir les matières dangereuse sur les autoroutes que sur les routes.

Que le personnel Sanef a un recyclage sur les matières dangereuse.

 

Réclamation SUD-SANEF  : RESPECT DES TEXTES DE LOI :

Qui contrôle au péage le respect des textes de loi sur le centre HDA St-Omer ?

La hiérarchie avec l’aide de la DRH.

 

Réclamation SUD-SANEF : Actions du médecin du travail.

L’article L.4624-1 du Code du travail précise que l'employeur est tenu de prendre en considération les propositions du médecin du travail en ce qui concerne la santé au travail des salariés et notamment prendre en comptes les considérations relatives notamment à l'âge, à la résistance physique ou à l'état de santé physique et mentale des travailleurs.

Quelles sont les raisons qui amènent la hiérarchie péage HDA St-Omer de ne pas en tenir compte ?

On suit la prescription du médecin du travail.

 

Réclamation SUD-SANEF :  ARTICLE L6321-1 DU CODE DU TRAVAIL :

SUD rappelle que selon l’article précité, l'employeur assure l'adaptation des salariés à leur poste de travail. Il veille au maintien de leur capacité à occuper un emploi, au regard notamment de l'évolution des emplois, des technologies et des organisations.

Suite à l’accord GPEC, nous demandons qu’une info trimestrielle soit faite au C.E sur l’adaptation au poste de travail des salariés concernés ?

On en prend acte, réponse ultérieurement

 

Réclamation SUD : CONTRAT DE GÉNÉRATION :
Engagement 33 de François Hollande : «  Je  proposerai  un  contrat  de  génération  pour  permettre  l’embauche  par les  entreprises,  en  contrat  à  durée  indéterminée,  de  jeunes, accompagnés  par  un  salarié  plus  expérimenté,  qui  sera  ainsi  maintenu dans l’emploi jusqu’à son départ à la retraite. Ce « tutorat » permettra de préserver  des  savoir-faire  et  d’intégrer  durablement  les  jeunes  dans  la
vie professionnelle ».
Les textes législatifs :

Accord National Interprofessionnel du 19/10/12

Loi n° 2013-135 du 01/03/13

Décret n° 2012-222 du 15/03/13

Arrêté du 26/04/13

Quand débuteront les négociations  obligatoires chez SANEF ?

Négocié au niveau groupe depuis le 19 juin 2013

Partager cet article
Repost0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 05:57

4ème réunion de négociation concernant l’évolution du travail en viabilité

Le 13 juin 2013 : Reims / ECOPOLE

Présent pour SUD : Laurent - Pascal - Valère

Discussion suite au dernier projet d’accord remis lors de la dernière séance : 

  • Organisation d’un statut mixte en viabilité
  • Organisation des repos hebdomadaires
  • Organisation des astreintes

Lecture d’un « nouveau projet » il sera envoyé à chaque syndicat.


Un tour de table est effectué afin que chaque organisation syndicale se positionne face à ce  nouveau projet d’accord :

CFTC ; NON

FAT : NON

FO : NON

CFE CGC : NON

CFDT : NON

SUD : NON

CGT : NON

 

 

Pour SUD il est hors de question de signer un accord qui ne parlerait pas temps de repos quotidien, de la prise de congés payés, de possibilité d’horaires glissants

En fin de réunion SUD prend la parole et fait le point du projet présenter par Mr GERARD :

Sanef veut mettre en place une organisation du temps de travail à la viabilité qui doit permettre à l’entreprise, avec un effectif constamment en baisse d’assurer un service de sécurité minimum et légal pour les usagers et qui serait acceptable par notre tutelle.

Pour cela,  en tenant compte de statistiques  des années antérieures et la probabilité des accidents/incidents, Sanef met en place une organisation basée sur l’employabilité maximum mais sans tenir compte du respect de la vie familiale des agents. Avec cet accord Sanef joue à la roulette russe avec la sécurité de tous.

Le syndicat SUD ne signera pas un accord risquant de mettre en danger la vie des salariés et n’ayant que pour seul but l’augmentation des dividendes des salariés.

 

En fin de réunion, le DRH indique qu’il attend de chaque organisation syndicale qu’elle lui fasse des propositions. Il menace de dénoncer le 99-2.

Chiche……..

Partager cet article
Repost0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 13:30

Un agent de 62 ans travaillant pour la société autoroutière Escota a été tué mercredi soir sur l'autoroute A8 à hauteur de Beausoleil, près de Menton, après avoir été happé par un poids-lourd alors qu'il posait un balisage.

http://www.metronews.fr/nice-cannes/un-agent-d-autoroute-tue-par-un-camion-pres-de-nice/mmeD!JhzISAmmHO3X6/

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : le blog sudsanef
  • : AVERTISSEMENT : La lecture de ce BLOG peut entraîner un rejet des syndicats CFTC CFDT FO CGT UNSA CGC
  • Contact

Recherche

Archives

Articles Récents