Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 21:21

L'audience qui a eu lieu au tribunal correctionnel de DIJON le 22 octobre 2008 où SUD APRR s'est porté partie Civile suite au dépôt de plainte de l'inspectrice du travail de DIJON contre Mme B....Directrice Régionale APRR (ancienne responsable SANEF) pour ne pas avoir fait de plan de prévention pour des travaux réalisés sur les bâtiments de la gare de PEAGE de Dijon SUD. Un braquage avait eu lieu la nuit du 31 décembre 2003. Deux péagers avaient été braqués dans la salle des coffres dont Monsieur Eric M. qui s'est aussi porté partie civile.

Aucun autre syndicat d'APRR ne s'est porté partie civile. ????

Le jugement sera rendu le 12 novembre 2008


Partager cet article
Repost0
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 11:17
Partager cet article
Repost0
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 11:06

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

LE PEAGE DE SETQUES (62380) en direction de CALAIS

Bientôt totalement automatisé.

Encore un très mauvais cadeau de fin d’année pour l’emploi dans la région audomaroise.

La présence humaine disparaît peu à peu des péages autoroutiers et c’est encore 8760 heures de travail économisées pour la SANEF société des  autoroutes du Nord et de l’Est de la France.

Cette automatisation fera disparaître 6 emplois dans la région de Lumbres/Saint-Omer tandis qu’une hausse du prix du péage est attendue pour la plus grande joie des actionnaires/boursicoteurs/spéculateurs.

Mais où est passé le receveur ?

 

-       Après l’automatisation complète du péage de Nordausques, (- 8760 heures de travail)

-       Après la disparition au péage de THEROUANNE, la nuit, ou le salarié SANEF qui salue, rend la monnaie et souhaite une bonne route a disparu. (- 2920 heures de travail)

 

Les péages automatiques se généralisent sur l'autoroute et SANEF supprime les emplois liés aux petits péages.

En supprimant le poste de travail de SETQUES (62380) c’est encore 6 emplois supprimés dans l’audomarois.

 

SANEF a décidé de remplacer (même en journée) l’être humain par une machine, un automate ! La nouvelle machine sera installée à l'emplacement même de la cabine de receveur. Son nom : « VTP », pour Voie Tout Paiement.

Les employés remplacés par une machine seront, nous dit-on, affectés à d'autres services, ou alors vont quitter l'entreprise dans le cadre d'un plan de départ en retraite... (Au frais de l’état donc du contribuable)

Le secrétaire du syndicat SUD,  reconnaît la pénibilité du travail de nuit, mais il regrette « les suppressions de postes et le manque de présence humaine aux péages ».

Pour SUD, les salariés péage ne sont plus remplacés, les licenciements se succèdent et dernièrement une salariée du péage reconnue médicalement inapte à son poste de travail du fait de sa maladie professionnelle n’a même pas été reclassée. Pareil pour une autre péagiste licenciée du fait de sa maladie.

Pour ce « dégraissage » tout est bon : licenciement pour des prétendues fautes, démissions en cascades de salariés sous pression, modifications de contrats de travail, départs en retraites non remplacés, mobilité, polyvalence...

En attendant la phase complète et finale d’automatisation SANEF profite du « système » en embauchant des CDD ou des emplois « SENIORS ». Ces salariés précaires seront bien évidemment jetés comme des « kleenex » lorsque le moment sera venu.

L'un des objectifs des autoroutes étant bien évidement de développer le télépéage, mais pour SUD c’est principalement l’occasion d’une diminution effrénée de la masse salariale afin de satisfaire les actionnaires boursicoteurs/spéculateurs.

 

Malgré une diminution du coût de la perception péage les clients devraient s’attendre à une diminution normale des tarifs et bien NON tout au contraire SANEF va prochainement augmenter ses prix.

Pour SUD les clients usagers ont principalement le droit d’être informés et notamment sur la sécurité : accidents, intempéries, travaux...

Les « VTP »,  préfigure l'avenir des péages autoroutiers désertifiés où le tout automatique et le télépéage gagnent du terrain, privilégiant les investisseurs au détriment de nos emplois.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 13:08


                                                              QUESTION DU MOIS

L’employeur peut-il rompre mon contrat (CDI) pendant mon arrêt de travail pour accident du travail en raison des difficultés économiques de l’entreprise ?


En dehors de la faute grave du salarié, l’employeur ne peut résilier le contrat d’un salarié victime d’un accident du travail, au cours des périodes de suspension, que s’il justifie de l’impossibilité de maintenir le contrat pour un motif non lié à l’accident ou à la maladie (Code du travail, Art.L. 122-32-2).

Les juges apprécient de façon très restrictive la notion d’impossibilité de maintenir le contrat pour un motif non lié à l’accident.
Ainsi, il a été jugé que le motif économique de licenciement ne constitue pas une impossibilité de maintenir le contrat.
Selon une décision, « ni l’existence d’une cause économique de licenciement, ni l’application des critères de l’ordre des licenciements ne suffisent à caractériser l’impossibilité de maintenir le contrat pour un motif non lié à l’accident » (Cour de cassation, Chambre sociale, 14/3/2000 et 21/11/2000).

Minimum vieillesse : + 0,8 % au 1er septembre

Depuis le 1er septembre, l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) est revalorisée de 0,8 %.
 
L'Aspa passe ainsi de 628,10 € à 633,13 € par mois pour une personne seule. Pour deux bénéficiaires dans le couple (marié, concubin, pacsé), elle passe de 1 126,77 € à 1 135,78 € par mois.
 
L'Aspa est une allocation unique, créée en remplacement des différentes prestations qui composaient le minimum vieillesse jusqu'au 31 décembre 2005. Elle constitue un montant minimal de pension de vieillesse accordé, sous condition de ressources, aux personnes qui n'ont pas suffisamment cotisé aux régimes de retraite pour pouvoir bénéficier d'un revenu d'existence, à l'âge de la retraite.

 

¡ Allocation aux adultes handicapés : revalorisation de 3,9 %

Depuis le 1er septembre 2008, le montant mensuel de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) est porté à 652,60 €. L'AAH a pour objet de garantir un revenu minimum aux personnes handicapées pour qu'elles puissent faire face aux dépenses de la vie courante. L'AAH est attribuée à partir d'un certain taux d'incapacité, sous réserve de remplir des conditions de résidence et de nationalité, d'âge et de ressources. Le montant de cette allocation varie en fonction des ressources de la personne handicapée. Ainsi, une personne ne disposant d'aucune ressource peut percevoir le montant maximum de l'AAH.
 
 
La demande d'allocation doit être faite auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), qui aidera la personne et la renseignera sur ses autres droits éventuels.

 

·  Source : © Prat Editions - juillet 2008

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 16:31
Partager cet article
Repost0
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 08:14

 


Exclusif -
Un chèque de l'UIMM met le feu à la CFTC DEUX SEMAINES avant le congrès confédéral de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) à Strasbourg et l'élection de son nouveau président, un climat délétère règne au sein du syndicat... Règlement de comptes Dernier rebondissement en date, Joseph Crespo affirme dans nos colonnes que sa fédération aurait reçu indûment fin 2003 un chèque de l'UIMM d'un montant de 69 000 €, une somme destinée, selon lui, à la confédération CFTC, et non à sa fédération (voir ci-dessous)...


CLICK    ->     http://fr.youtube.com/watch?v=PNCZMwBNJqQ

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 21:12
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 12:32
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 12:07
Partager cet article
Repost0
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 13:41

Lumbres, le lundi 29 septembre 2008

 

S.A.N.E.F. 

Monsieur le Président Directeur Général

30  boulevard GALLIENI

92130 ISSY-LES-MOULINEAUX

 

 

Objet : HEURES DE DELEGATION

 

Monsieur le Président Directeur Général

 

Le syndicat SUD SANEF dénonce le rappel effectué lors de la réunion des délégués du Personnel du mardi 09 septembre 2008.

 

En effet la présidente de cette réunion (directeur support réseau) rappelle que « l’usage dans la société est de poser les délégations par poste entier ». Ce rappel a été inscrit au Compte Rendu  DP du 09 septembre 2008.

 

Par la présente, le syndicat SUD SANEF dénonce ce « rappel » qui n’est en aucun cas un usage dans l’établissement.

Ce nouvel usage que tenterait d’instituer le directeur support réseau est contraire aux lois et notamment, aux articles L2143-17 et suivants, L2325-11 et suivants, L2315-1 et suivants, L2315-3 et suivants du Code du Travail.

Il est contraire aux articles 7, 8 et 9 ne la convention collective SEMCA du 1er juin 1979 et au thème 2 de la  Convention Collective Nationale de branche et relatif à la représentation du personnel.

 

SUD SANEF rappelle que, notamment, l’article L2316-1 du Code du Travail condamne lefait de porter ou de tenter de porter atteinte à l'exercice régulier des fonctions de la représentation du personnel.

 

Nous vous demandons d’intervenir auprès du directeur d’établissement de Senlis afin qu’un rectificatif soit effectué.

 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président Directeur Général, l'expression de nos salutations distingués.

 

Valère LELIEVRE

Secrétaire du Syndicat SUD-SANEF

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : le blog sudsanef
  • : AVERTISSEMENT : La lecture de ce BLOG peut entraîner un rejet des syndicats CFTC CFDT FO CGT UNSA CGC
  • Contact

Recherche

Archives

Articles Récents